L’hypnose Ericksonienne, c’est quoi ?

technique EFT

L’hypnose Ericksonienne fait partie des thérapies brèves, elle vise à modifier l’état de conscience, pour permettre au patient de puiser dans ses ressources inconscientes dans la résolution de son problème. Les praticiens de cette discipline utilisent de nombreux outils, pour accompagner la personne dans le processus de changement désiré.

Cet article présente l’hypnose Ericksonienne, son histoire, ses indications, ainsi que le déroulement d’une séance.

Quels sont les principes de l’hypnose Ericksonienne ?

L’hypnose Ericksonienne est une des branches les plus répandues de l’hypnose thérapeutique. Elle se distingue par le respect des patients, et par un langage permissif adopté par le praticien. Ce dernier est à l’écoute de l’individu, et il est capable d’adapter son approche à la personne qui le consulte.

La thérapeute utilise des métaphores, des suggestions et des anecdotes, pour que le patient n’oppose pas de résistance au changement, et accède à ses ressources intérieures. L’hypnose Ericksonienne peut intervenir dans le cadre d’une psychothérapie.

Elle a été développée dans les années 80, par le psychiatre américain Milton Erickson, dans le but de faire coopérer le conscient et l’inconscient, de manière à trouver des solutions au problème du patient. Cet outil thérapeutique sollicite la participation active de l’individu, en partant du principe que toute personne possède en elle les ressources nécessaires pour faire face à toute situation.

Indications et bienfaits de l’hypnose Ericksonienne

L’hypnose thérapeutique possède de nombreux champs d’application, à différents niveaux :

  • Au niveau physique,
  • Au niveau du comportement,
  • Au niveau du développement personnel.

Le niveau physique concerne les diverses manifestations psychosomatiques, les troubles dermatologiques, la douleur, la préparation à l’accouchement, etc. Quant au niveau comportemental, il est souvent associé aux addictions, au surpoids, à la qualité du sommeil, à la timidité, ou aux phobies. Enfin, le niveau du développement personnel et émotionnel comprend la gestion du stress, la préparation d’entretiens, d’examens ou concours, la confiance et l’estime de soi, ainsi que la créativité.

L’hypnose Ericksonienne n’est pas une pratique qui soigne, mais elle a un impact positif sur la santé des patients. De ce fait elle ne se substitue pas à un suivi médical, elle aide à améliorer les capacités de guérison, en permettant au malade de se connecter avec ses ressources naturelles.

Cette méthode est essentiellement indiquée dans les cas de troubles obsessionnels, de problèmes d’addiction ou d’angoisse. Découvrez-en plus sur ce qu’il est possible de soigner avec l’hypnose.

Déroulement d’une séance d’hypnose Ericksonienne

Les objectifs de la séance d’hypnose ericksonienne doivent d’abord être fixés, à travers une discussion entre le thérapeute et le patient. La session peut durer environ une heure, pendant laquelle le praticien démarre par une induction, qui est une phase de relaxation, menant vers un état de conscience modifiée, durant laquelle le patient est en parfaite concentration.

Le nombre de sessions nécessaires pour atteindre l’objectif fixé dépend de la situation du patient, et il est à définir après une discussion avec le praticien. En pratique, l’hypnose ericksonienne étant une thérapie brève, elle est pratiquée en 5 à 10 séances, à la fréquence d’une fois par semaine.

Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas d’un état de sommeil, ni d’une perte de conscience, mais d’une hyper-conscience où la personne est comme captivée par un film. Le praticien guide le patient vers son objectif à travers des suggestions d’images et d’histoires. Pendant la durée de la séance d’hypnose ericksonienne, le patient entend ce que dit le thérapeute, et il a la possibilité d’interagir avec lui.

L’hypnose ericksonienne consiste à plonger le patient dans un état hypnotique qui lui permet d’accéder à son inconscient, au moyen d’une relaxation ou de paroles bien choisies. Lors de cette modification de conscience, le praticien agit comme un guide, en orientant l’attention de son sujet sur un souvenir positif et l’invitant à s’exprimer sur ce sujet.

Ensuite, l’hypnothérapeute engage une conversation pour soutenir l’imaginaire du patient et l’aider à trouver les ressources nécessaires à la résolution de ses problèmes.

Qui peut pratiquer l’hypnose ericksonienne ?

Pour être praticien qualifié en hypnose ericksonienne, il faut suivre une formation théorique et pratique, et passer un examen de certification. C’est une discipline qui fait appel à des notions éloignées de la médecine traditionnelle, et qui a pour objectif d’accompagner plutôt que de soigner.

L’hypnothérapeute est généralement une personne qui a une riche expérience de vie, qu’il met à profit lors de sa pratique avec ses patients. Il se spécialise souvent dans un domaine qu’il a vaincu lui-même.

Enfin, il est important de bien choisir le thérapeute, en passant par les annuaires spécialisés, l’institut français d’hypnose, ou le syndicat national des hypnothérapeutes.

Michèle Lopez, praticienne en hypnose ericksonienne, utilise plusieurs méthodes, comme l’EMDR/Ritmo, basée sur les mouvements oculaires, ou l’EFT (Emotional Freedom Technique).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*