Les bienfaits de la zoothérapie avec des chevaux

cheval de zoothérapie

La zoothérapie est une méthode de soin de plus en plus à la mode. Et pour cause, dans bien des situations elle apporte des résultats que de nombreuses pratiques thérapeutiques n’ont pas réussi à atteindre. Ses bienfaits ont notamment été démontrés dans l’accompagnement de personnes souffrant de troubles mentaux, psychosociaux mais aussi de déficiences physiques. Pour ce type de pratiques, l’animal le plus utilisé est le cheval. Découvrez dans cet article comment se passe une zoothérapie et les typologies de pathologies qu’elle peut soulager.

Qu’est-ce que la zoothérapie ?

La zoothérapie est une pratique thérapeutique qui utilise l’animal comme un médium de soin. C’est souvent un cheval qui est utilisé pour participer à ces séances. On peut alors parler d’équithérapie ou d’hypnothérapie ou encore d’équitation thérapeutique.

Les séances consistent à réaliser des exercices entre l’animal comme des brossages, le monter en selle et lui faire prendre contact avec le cheval.

Les bienfaits de la zoothérapie

Comme avec un animal de compagnie, le patient se calme progressivement, l’humeur se stabilise, apporte généralement d’un bonheur, réduit le stress et la peur, aide à développer l’estime de soi et surtout, permet de se focaliser. Il s’agit d’une technique de stimulation et d’apaisement.

La zoothérapie est souvent utilisée comme une porte d’entrée avant des soins plus classiques réalisés avec une thérapeute. Ces séances mettent en effet le patient dans de bonnes prédispositions pour entamer un travail en confiance avec un thérapeute.

Au service des thérapies plus classiques

La zoothérapie permet donc de développer l’efficacité et de réduire la durée des thérapies plus classiques durant lesquels il arrive souvent que les patients soient en résistance contre le psychologue ou psychiatre par exemple.

Le cheval a cette capacité à créer un climat de confiance qui entraîne un apaisement du patient. Cela favorise le développement de l’empathie entre le soignant et le soigné permettant de mettre ensuite en place d’autres exercices thérapeutiques.

Un marché qui se structure

Résultat, de plus en plus de centres de soins apparaissent. Il existe désormais des diplômes d’équithérapeutes, profession à la croisée de l’élevage d’animaux et de l’accompagnement psychologique. De nombreuses formations sont créées un peu partout sur le territoire et des clubs d’équitations ou des organismes comme le Haras d’Hennebont se mettent à accueillir des événements et activités liés à la thérapie équestre : séances dédiées avec des thérapeutes, séminaires ou colloque international sur l’état du secteur.

Des pratiques ancestrales

La zoothérapie avec les chevaux ne date pas d’hier ! Les bienfaits apportés par les équidés sont en effet connus et utilisés depuis le début de l’élevage : en Antiquité ! Dans leur mythologie, les Grecs anciens voyaient déjà dans le cheval un animal protecteur.

Sans le nommer comme tel, les chevaux étaient déjà utilisés pour leur pouvoir d’apaisement. Les Historiens ont pu identifier des traces d’utilisations d’animaux au 18ème siècle. Des documents démontraient que des chevaux étaient parfois amenés auprès de malade pour les soigner.

C’est finalement encore une fois la nature qui nous amène les plus belles et meilleures solutions pour se soigner.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*