Remboursement appareil auditif : comment se passe la prise en charge de la surdité en France ?

appareil auditif

Les troubles auditifs, qu’il s’agisse d’une simple gêne à l’écoute, d’une faible surdité ou d’une surdité totale, engendrent des impacts négatifs sur la vie d’une personne. Et détrompez-vous, les personnes d’âge avancées ne sont pas les seules en cause, les moins âgés sont également touchés. Voici les informations nécessaires sur la prise en charge et le remboursement d’une prothèse auditive !

Le remboursement d’un appareil auditif par la Sécurité Sociale

Au vu du prix des appareils auditifs qui a eu une tendance à la hausse ces dernières années, la Sécurité Sociale ne peut rembourser qu’une partie de leur montant réel. Mais depuis le 1er janvier 2019, la prise en charge a connu quelques modifications, dans un sens positif ! La caisse d’assurance maladie rembourse une partie, soit 60 % des frais dépensés sous les conditions suivantes :

  • Vous devez utiliser une prothèse auditive qui soit recensée au sein de la liste des produits et prestations ou LPP, remboursable par l’Assurance Maladie
  • Les appareils auditifs doivent être ordonnés par un médecin expert en ORL.

La consultation de votre médecin traitant au préalable n’est pas obligatoire. Cependant, cette option est nécessaire afin de bénéficier d’un remboursement optimal de cette consultation par la caisse. Pour identifier le niveau de gêne, il vous faut passer une série de tests prescrits par le spécialiste. Si besoin d’appareillage, un devis normalisé vous est remis. Ce dernier détaille clairement les frais (prestations associées et appareil), le prix total à payer ainsi que les modalités relatives à la prise en charge.

La gamme de prestations prise en charge par la Sécurité Sociale

C’est l’assurance maladie qui établit une liste précise au préalable de tous les frais liés à l’emploi et l’usage d’un appareil auditif pris en charge. Bien évidemment, cela implique le coût de celui-ci ainsi que tous les accessoires qui interviennent pour son fonctionnement (pile, coque, embout auriculaire, etc.).

Les tarifs de remboursement comprennent également :

  • Les suivis prothétiques réguliers (contrôle en termes de l’efficacité de l’appareil aux 3e, 6e et 12e mois après sa délivrance)
  • L’éducation de l’appareil par l’audioprothésiste
  • L’éducation prothétique (entretien et manipulation de l’appareil)
  • La prise en charge par l’audioprothésiste (séances nécessaires à l’appareillage et son adaptation, les différents tests effectués comme l’examen de conduits auditifs, etc.)

Le tarif pour le remboursement de l’appareil

Pour un malentendant d’au moins de 20 ans, le tarif de base est de 1 400 €, la Sécurité Sociale lui rembourse 840 €. Pour les 20 ans et plus, le prix des appareils auditifs est de 300 €, soit un remboursement de 180 €. Si le malentendant est également sujet à une cécité en plus de sa déficience auditive, le coût de base est de 1 400 €, soit un acquittement de 840 €. Les accessoires qui accompagnent les prothèses auditives ont chacun un tarif de référence.

L’écouteur en est un bon exemple, son prix est de 5,32 € (remboursement de 3,19 €). Le microphone coûte 9,17 €, avec un amortissement de 5,50 €. Pour un vibrateur à conduction osseuse dont le prix s’élève à 10,63 €, sa restitution est de 6,38 €. Les frais d’entretien ne sont plus remboursés, hormis pour les piles sans mercure et toujours selon leur modèle.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*