Comment reconnaitre un schizophrène ?

homme schziphrene

Le « schizophrène » est une maladie du cerveau encore peu ou mal connu. Bien qu’il n’existe pas encore d’étude approfondie, les scientifiques pensent qu’il s’agit d’un trouble mental caractérisé par des distorsions de la pensée. En effet, cette pathologie touche majoritairement la pensée, la capacité de raisonnement et/ou de concentration, les sentiments, la perception et les comportements d’un patient. Cependant, la perturbation de ces fonctions ne se passe pas en même temps. Dans cet article, découvrez les signes de « schizophrénie » qui doivent vous alerter !

 

Les symptômes positifs de la schizophrénie

Il s’agit ici de l’expression de la maladie qui se manifeste par des délires ou des signes de désorganisation.

L’hallucination

Le patient peut souffrir des épisodes d’HALLUCINATION PSYCHOSENSORIELLE. C’est-à-dire : le schizophrène emprunte ses sens : la vision, l’ouïe, l’olfaction… Cependant, les hallucinations auditives sont les plus fréquentes. Il entend une voix qui l’interpelle. Mais le sujet peut également être victime d’hallucinations cénesthésiques. Dans ce cas, il perçoit une sensation physique qui lui fait sentir des tensions douloureuses dans sa tête, dans son cœur ou encore dans son organe sexuel. Il peut également s’agir des hallucinations visuelles. Le patient voit des choses que d’autres personnes ne perçoivent. Dans tous les cas, ces différentes perceptions sont perturbantes et ont de l’impact incompréhensible à son entourage.

Le délire

Le délire schizophrénique est une sorte de conviction erronée alors que le patient la considère comme « réelle ». Dans ce cas, il souffre d’un trouble du fonctionnement cérébral et se manifeste par des idées mystiques ou mégalomaniaques ou encore persécutives. Autrement dit, le patient est incohérent et il n’est pas en mesure de comprendre qu’il est malade.

Les troubles du comportement

Le schizophrène peut également se manifester par des symptômes de désorganisation, notamment des comportements injustifiés ou bizarres. À cause de l’angoisse qui est douloureuse chez le patient, cela peut engendrer une agitation ou à l’inverse, un état de stupeur. Il est même possible qu’il perde son sens d’identité personnelle. De plus, il peut éprouver un sentiment d’hostilité envers les autres et cela peut devenir une agression.

 

Les symptômes négatifs de la schizophrénie

Il faut noter que l’enchaînement de la pensée d’une personne schizophrène ne se fait plus. Du coup, le syndrome dissociatif, une désorganisation psychique, fait souffrir le patient.

Le retrait social

La psychose schizophrénique se manifeste par l’autisme. Il s’agit d’un manque d’intérêt envers son milieu familial et social. Ainsi, le patient devient moins réactif et peu bavard et il se replie sur lui-même.

L’émoussement affectif

La personne schizophrénique n’a plus la faculté de ressentir ni d’exprimer ses émotions. Ainsi, le patient n’a plus aucune réaction à toutes les sollicitations affectives que son entourage lui donne. Cette indifférence émotionnelle lui donne l’impression de ne pas être concerné par le présent.

L’apragmatisme

Il s’agit ici d’un déficit d’énergie et de motivation. Ce symptôme est souvent confondu avec la paresse, car le patient peut avoir un comportement d’irresponsable aussi bien au travail, à l’école ou même à la maison.

 

Jusqu’à aujourd’hui, les vraies causes de la schizophrénie ne sont pas encore élucidées. Toutefois, plusieurs recherches ont démontré qu’il s’agit d’une prédisposition génétique, enclenchée le plus souvent par des facteurs tels que le stress. Dans tous les cas, cette maladie mentale doit être diagnostiquée le plus tôt possible pour donner toutes les chances aux traitements d’être efficace. Cela peut être un suivi psychologique ou une prise de médicaments tels que des antipsychotiques ou des neuroleptiques.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*