Comment s’occuper de l’enterrement de votre proche mort à l’hôpital ?

pierre tombale au cimetière

Un de vos proches vient de décéder à l’hôpital. Le chagrin vous envahit et cela est tout à fait normal. Néanmoins, des obligations légales et matérielles ne tardent jamais à arriver.

C’est à vous, en collaboration avec les services de l’hôpital, puis avec l’aide d’une entreprise funéraire, de vous occuper du corps et de l’enterrement de votre proche. Voici comment procéder.

Contacter un service funéraire

La première chose à faire est de rechercher les souhaits de votre proche. Souhaite-il être enterré ou incinéré ? Son enterrement se fait-il avec un office religieux ? Avait-t-il déjà souscrit à une offre funéraire et déjà tout payé ? Ce serait le plus pratique pour vous, et de loin. Mais, peu de personnes le font.

C’est donc souvent à vous de faire ses démarches voire de choisir pour lui. Contactez plusieurs entreprises spécialisées dans les pompes funèbres. Si vous savez exactement ce que vous souhaitez, dites-leur pour gagner du temps. Mais, si vous êtes perdu, le conseiller qui vous reçoit vous orientera sur les choix possibles.

Vous pouvez aussi aller sur des sites dédiés aux monuments funéraires pour en savoir plus.

L’avantage de passer par une telle société est qu’elle connaît toute la procédure que les proches ignorent souvent et pose les bonnes questions. Ensemble, vous réalisez tout le planning qui comprend la prise du corps dans la chambre mortuaire de l’hôpital, son transfert jusqu’à l’église/cimetière ou simplement jusqu’au cimetière, la mise sous terre du corps, la pose de la pierre tombale avec l’inscription de l’épitaphe.

Bien conserver l’acte de décès

Les services hospitaliers vont remettre un acte de décès. Ils peuvent le donner à vous directement ou à l’entreprise funéraire qui vous le transmet par la suite.

Ce n’est pas un document anodin et vous en aurez souvent besoin dans les prochains jours et mois. Tous les services administratifs, les banques, les assurances et autres ont besoin de ce papier. Gardez-le précieusement, sauvegardez-le sur votre ordinateur et/ou faites-en des copies. Si jamais vous le perdez, sachez qu’une demande de copie est toujours possible.

Quels sont les aides facultatives ?

L’hôpital ne peut pas vous aider beaucoup dans les démarches administratives qui suivent la mort de votre proche. Il peut sûrement vous conseiller sur les aides financières données par la sécurité sociale, mais c’est tout.

Votre société funéraire a souvent des options plus larges comme de vous assister dans les déclarations auprès des employeurs, des caisses de sécurité sociale, des mutuelles, des impôts… Une telle assistance a un coût, mais vous simplifie grandement la tâche. Si vous n’avez pas les moyens de vous la payer, demandez-leur gentiment s’ils ne peuvent pas vous fournir une checklist des entités à prévenir.

L’argent de l’enterrement est pris sur les comptes de la personne décédée. S’il avait un bien immobilier, un notaire est obligatoire et c’est lui qui va assurer cette partie. Il gérera lui-même le paiement de l’enterrement qui survient souvent quelques semaines après le décès. S’il n’en avait pas, ce sera aux descendants directs de gérer le financement de l’enterrement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*