Qualité de l’air intérieur : quels risques pour votre santé ?

femme dans sa chambre

La qualité de l’air dans une habitation a un impact direct sur notre santé ainsi que l’état du logement. L’air intérieur contient une très grande quantité de polluants. Il est donc très important de surveiller sa qualité dans une maison. Quels sont donc les risques de la qualité de l’air intérieur pour votre santé ?

Les risques de la qualité d’air intérieur sur la santé

Une maison où la qualité de l’air intérieur n’est pas prise en considération contient plus de polluants néfastes pour notre santé. Si vous avez un logement peu entretenu ou mal aéré, il faut savoir que vous contribuez au développement de plusieurs problèmes d’humidité, de moisissures et à la concentration de polluants.

Une mauvaise qualité d’air dans votre maison peut avoir des conséquences sur votre santé et celle de vos enfants. En ayant une mauvaise qualité d’air dans votre maison, vous risquez d’avoir des maux de tête, de la fatigue ou des irritations de la gorge et de la peau. Si vous êtes une personne sensible, des symptômes plus graves peuvent apparaître, à savoir le développement de quelques maladies chroniques, comme l’asthme ou les allergies. Nous tenons aussi à vous préciser qu’il y a des polluants cancérigènes comme le tabac, le radon le benzène, le formaldéhyde ou l’amiante.

Ces conséquences sur la santé sont tellement importantes que depuis décembre 2011, le gouvernement a rendu obligatoire le diagnostic de qualité de l’air intérieur dans les établissements qui reçoivent du public sensible, comme les écoles ou les hôpitaux.

Pour les tout-petits, le plomb est un polluant qui peut provoquer un retard de développement. Il faut donc être très attentif à la qualité de l’air dans votre maison. Pour ce faire, il existe plusieurs astuces à adopter.

Les polluants présents dans l’air intérieur

Certains polluants viennent de l’extérieur, comme le pollen, le gaz d’échappement et les pesticides. Toutefois, la pollution de l’air intérieur dans une maison dépend essentiellement des habitants, de leurs activités et des équipements qu’ils utilisent au quotidien. Il existe quelques habitudes provoquant l’émanation de polluants :

  • le gaz de combustion émis par les appareils de chauffage et notre respiration ;
  • les substances chimiques que nous trouvons dans le mobilier, les peintures et les matériaux de construction ;
  • les pesticides émis par le bois traité ;
  • les substances chimiques que nous trouvons dans les produits d’entretien ;
  • les allergènes que nous trouvons dans la peinture, les moisissures, les acariens ;
  • la présence de l’amiante dans les anciens logements.

Pour améliorer la qualité de l’air intérieur, il est conseillé de privilégier une température comprise entre 16 et 21 degrés. Pour cela, vous devez aérer les pièces d’eau après chaque utilisation (la cuisine et la salle de bain), ne jamais sécher le linge à l’intérieur…etc.

Dans le même sens, vous devez faire attention aux produits d’entretien que vous utilisez. L’idéal est d’opter pour des produits plus sains pour la santé et l’environnement. Pour éviter la mauvaise qualité de l’air intérieur, il est recommandé d’ouvrir les fenêtres 2 fois par jour pendant au moins 15 minutes. En revanche, il est déconseillé de les ouvrir pendant les heures de forte chaleur.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*