20 bienfaits médicaux du cannabis que vous ne connaissez sûrement pas !

champ de cannabis

Avant de commencer, laissez-nous vous emmener à 2737 avant J.-C. Il a été décrit qu’au cours de cette période où la première consommation de produit à base de cannabis a été utilisée pour des agents psychoactifs.

Dans les écrits, l’accent était principalement mis sur sa puissance en tant que médicament contre les rhumatismes, la goutte, la malaria, et assez drôle, pour l’étourderie. L’importance de la valeur médicinale était plus importante que les propriétés d’intoxication.

Peu à peu, son utilisation s’est étendue de la Chine à l’Inde, puis à l’Afrique du Nord, et a atteint l’Europe dès l’an 500. La marijuana a été inscrite à la pharmacopée des États-Unis de 1850 à 1942. Il a été prescrit pour différents usages médicaux tels que les douleurs du travail, les nausées et les rhumatismes.

Utilisations médicales

De 1850 à 1930, le cannabis a commencé à devenir célèbre à des fins récréatives. C’est la raison pour laquelle elle a été régulée (durement).

En 1999, une étude parrainée par le gouvernement des États-Unis et menée par l’Institute of Medicine a mis en évidence les propriétés bénéfiques de la marijuana dans certains états pathologiques comme la nausée causée par la chimiothérapie et l’émaciation causée par le sida. Depuis 1999, un certain nombre d’études ont été réalisées pour démontrer que la marijuana fumée a des effets analgésiques.

En 1996, la Californie est devenue le premier État à légaliser l’utilisation de la marijuana à des fins médicales, et environ 24 de ces États américains ont maintenant une loi sur la marijuana à des fins médicales.

En France, le sujet est régulièrement abordé, mais la légalisation semble encore loin.

Option la plus saine de consommation

La vaporisation, telle qu’elle s’applique au cannabis vaporisé à des fins médicales, est le processus de chauffage du cannabis séché à une température juste en dessous de son point de combustion de 230°C. Bien que les vaporisateurs existent depuis un certain temps maintenant sur le marché, ce n’est qu’au cours des cinq à dix dernières années que les avantages de la vaporisation sont devenus largement connus des fumeurs. Ces avantages ont par ailleurs été mis en avant par de nombreuses études scientifiques.

L’usage approprié du cannabis a des effets bénéfiques notables sur la santé.

En fait, presque tous les problèmes de santé associés à la fumée potentiellement nocive (y compris les carcinogènes, le goudron, etc.) peuvent être évités si l’herbe est chauffée au point où les cannabinoïdes souhaités (que l’on trouve généralement dans la résine de la fleur) sont libérés sans que le produit ne soit ne rentre en combustion ou soit détruit.

En conséquence, une variété d’appareils ont inondé le marché lors des 3 dernières années.

En fait, il existe aujourd’hui de nombreux produits pour faciliter ce processus, y compris des vaporisateurs de type stylos, des vaporisateurs portables et des vaporisateurs de bureau.

Malgré des différences notables entre modèles, tous les vaporisateurs sont composés d’une source de chaleur et d’un système d’alimentation.

Notre recommandation :

Le Crafty est un excellent vaporisateur, c’est un des meilleur modèles de vaporisateurs portables. Storz & Bickel, la marque Allemande derrière le Crafty et le Mighty sont dans le domaine de la vaporisation depuis très longtemps, ce qui se reflète dans l’excellence de leurs produits et les garanties offertes. L’autonomie pourrait être meilleure sur ce modèle, mais vu la qualité exceptionnelle de la vapeur créée par cet appareil, cela compense vraiment. La nouvelle version du crafty disponible depuis quelques années maintenant est par ailleurs équipée d’une batterie offrant 20% d’autonomie en plus.

Découvrez son test en vidéo :

Avantages médicaux du cannabis

Voici la liste des 20 bienfaits médicaux de la marijuana que vous n’avez probablement jamais connus !

1. Ralentir et arrêter la propagation des cellules cancéreuses

Le CBD cannabis pourrait prévenir la propagation du cancer. Les chercheurs ont fait des expériences sur des cellules cancéreuses du sein qui avait un taux élevé d’Id-1 et les ont traitées avec du cannabidiol.

Le résultat était plutôt positif, les cellules avaient diminué l’expression de l’Id-1 et étaient des diffuseurs moins agressifs. On a aussi découvert que la marijuana ralentit la croissance des tumeurs du cerveau, du sein et des poumons.

2. Prévenir la maladie d’Alzheimer

Le THC, l’ingrédient actif présent le canabis ralentit la progression de la maladie d’Alzheimer. Le THC ralentit la formation des plaques amyloïdes en bloquant l’enzyme qui les fabrique dans le cerveau. Ces plaques tuent les cellules du cerveau et peuvent mener à la maladie d’Alzheimer.

3. Traiter le glaucome

Au début des années 70, des études ont montré que la marijuana, lorsqu’elle était fumée, abaissait la pression intraoculaire (PIO) chez les personnes ayant une pression normale et celles atteintes de glaucome. Ces effets du médicament peuvent prévenir la cécité.

4. Soulager l’arthrite

En 2011, des chercheurs ont rapporté que le cannabis réduit la douleur et l’inflammation et favorise le sommeil, ce qui peut aider à soulager la douleur et l’inconfort des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde.

Les chercheurs des unités de rhumatologie de plusieurs hôpitaux ont donné à leurs patients du Sativex, un analgésique à base de cannabinoïdes. Après deux semaines, les patients sous Sativex ont connu une réduction significative de la douleur et une amélioration de la qualité du sommeil par rapport aux patients sous placebo.

5. Maîtriser les crises d’épilepsie

Un a donné des extraits de marijuana et de la marijuana synthétique à des rats épileptiques. La drogue a stoppé les convulsions en 10 heures environ.

On a découvert que le THC contrôlait les crises en liant les cellules du cerveau responsables du contrôle de l’excitabilité et de la relaxation.

6. Soulager la douleur de la sclérose en plaques

La marijuana agit pour arrêter les effets neurologiques négatifs et les spasmes musculaires causés par la sclérose en plaques. Une étude publiée par l’Association médicale canadienne suggère que le cannabis peut soulager les symptômes douloureux de la sclérose en plaques.

7. Apaise les tremblements chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson

Des études récentes menées montrent que fumer le cannabis CBD réduit considérablement les douleurs et les tremblements et améliore le sommeil des patients atteints de la maladie de Parkinson. Ce qui est impressionnant dans cette recherche, c’est l’amélioration de la motricité fine chez les patients.

8. Aide pour la maladie de Crohn

Le cannabis peut aider à guérir la maladie de Crohn. La maladie de Crohn est un trouble inflammatoire de l’intestin qui cause de la douleur, des vomissements, de la diarrhée, une perte de poids et plus encore.

9. Diminuer les symptômes du syndrome de Dravet

Le syndrome de Dravet provoque des convulsions et de graves retards de développement.

Les médecins qui recommandent le cannabis disent que le cannabidiol de la plante interagit avec les cellules du cerveau pour calmer les activités excessives dans le cerveau qui causent les crises.

10. Réduire les effets secondaires du traitement de l’hépatite C et augmenter l’efficacité du traitement.

Le traitement de l’hépatite C a des effets secondaires graves, si graves que de nombreuses personnes sont incapables de poursuivre leur traitement. Les effets secondaires vont de la fatigue à la nausée, en passant par les douleurs musculaires, la perte d’appétit et la dépression, et ils durent des mois.

Une étude publiée en 2006 a révélé que 86 % des patients qui consomment de la marijuana ont terminé leur traitement avec succès, alors que seulement 29 % des non-fumeurs ont terminé leur traitement, peut-être parce que le CBC cannabis aide à réduire les effets secondaires du traitement.

Le cannabis contribue également à améliorer l’efficacité du traitement. 54 % des patients infectés par l’hépatite C qui fument de la marijuana ont un faible taux viral et l’ont maintenu à un faible niveau, comparativement à seulement 8 % des non-fumeurs.

11. Diminuer l’anxiété

Le cannabis aide la réduction de l’anxiété, ce qui améliorerait l’humeur du fumeur et agirait comme un sédatif à faible dose.

Méfiez-vous, cependant, des doses plus élevées peuvent augmenter l’anxiété et vous rendre paranoïaque.

12. Aider à renverser les effets cancérigènes du tabac et à améliorer la santé pulmonaire.

La marijuana améliore les fonctions pulmonaires et même la capacité pulmonaire. Des chercheurs à la recherche de facteurs de risque de maladies cardiaques, testés sur 5 115 jeunes adultes sur une période de 20 ans, ont découvert que seuls les fumeurs de cbc cannabis présentaient une augmentation de la capacité pulmonaire, comparativement aux fumeurs de tabac qui ont perdu leur fonction pulmonaire avec le temps.

On croit que l’augmentation de la capacité pulmonaire est due à l’inspiration profonde prise pendant l’inhalation du médicament, et non à un produit chimique thérapeutique contenu dans le médicament.

13. Réduit la douleur intense et les nausées causées par la chimio et stimule l’appétit.

L’une des utilisations les plus courantes de la marijuana à des fins médicales est la chimiothérapie. Les patients atteints de cancer qui subissent une chimiothérapie souffrent de douleurs intenses, de nausées douloureuses, de vomissements et d’une perte d’appétit. Cela peut entraîner d’autres complications de santé.

La marijuana peut aider à réduire ces effets secondaires, réduire la douleur, diminuer les nausées et stimuler l’appétit.

14. Améliorer les symptômes du lupus, une maladie auto-immune.

La marijuana médicale est utilisée pour traiter le trouble auto-immun appelé lupus érythémateux disséminé, c’est-à-dire lorsque le corps commence à s’attaquer pour des raisons inconnues.

On croit que certains produits chimiques présents dans le cannabis est responsable de calmer le système immunitaire, ce qui peut être la raison pour aider à traiter les symptômes du lupus. Le reste de l’impact positif de la marijuana provient probablement des effets de la douleur et des nausées.

15. Protéger le cerveau après un AVC.

Des recherches (effectuées sur des rats, des souris et des singes) montrent que le cannabis peut aider à protéger le cerveau des dommages causés par un AVC en réduisant la taille de la zone affectée par l’AVC.

Ce n’est pas la seule recherche qui a démontré les effets neuroprotecteurs du cannabis. Certaines recherches montrent que la plante peut aider à protéger le cerveau après d’autres événements traumatisants comme des commotions cérébrales.

16. Aider les anciens combattants souffrant du SSPT

La marijuana est approuvée pour traiter le SSPT dans certains États américains. Le syndrome post traumatique (SSPT) est la principale raison pour laquelle les gens obtiennent une licence pour la marijuana à des fins médicales aux USA.

Les cannabinoïdes naturels, semblables au THC, aident à contrôler le système qui cause la peur et l’anxiété dans le corps et le cerveau.

17. Contrôler d’autres types de spasmes musculaires

D’autres types de spasmes musculaires réagissent également à la marijuana.

Fumer de la marijuana est capable de calmer les attaques presque immédiatement, détendant les muscles du diaphragme aussi.

18. Traiter les maladies inflammatoires de l’intestin

Tout comme la maladie de Crohn, les patients atteints d’autres maladies inflammatoires de l’intestin comme la colite ulcéreuse pourraient bénéficier de la consommation de marijuana, selon les études.

Les produits chimiques de type THC fabriqués par l’organisme augmentent la perméabilité de l’intestin, ce qui permet aux bactéries d’y pénétrer. Les cannabinoïdes d’origine végétale contenus dans la marijuana bloquent ces cannabinoïdes corporels, stoppant cette perméabilité et resserrant le lien intestinal.

19. Aider à éliminer les cauchemars

C’est un peu compliqué parce que cela implique à la fois des effets positifs et négatifs. La marijuana peut perturber le cycle du sommeil en interrompant les derniers stades du sommeil paradoxal.

Toutefois, pour les personnes qui souffrent de cauchemars graves, en particulier les patients souffrant de SSPT, cela peut être utile. Les cauchemars et autres rêves se produisent pendant ces mêmes phases du sommeil.

En interrompant le sommeil paradoxal, beaucoup de ces rêves peuvent ne pas se réaliser. La recherche utilisant un cannabinoïde synthétique, comme le THC, a montré une diminution du nombre de cauchemars chez les patients atteints de SSPT.

La marijuana est peut-être un meilleur somnifère que d’autres médicaments ou même l’alcool parce que ces deux derniers peuvent avoir des effets potentiellement plus néfastes sur le sommeil, bien que des recherches plus poussées soient nécessaires sur le sujet.

20. Protéger le cerveau des commotions cérébrales et des traumatismes

Le CBC cannabis peut aider à guérir le cerveau après une commotion cérébrale ou une autre blessure traumatique.

Ces 20 bienfaits médicaux de la marijuana sont parmi les innombrables bienfaits de cette plante. On se demande encore comment la marijuana à des fins médicales n’est toujours pas légale en France et conserve encore une réputation aussi négative.

Espérons que dans un avenir proche, la science médicale continue de prouver ses bienfaits dans d’autres domaines et de faire de cette plante un remède célèbre pour toutes sortes de maux majeurs.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*